Représentantes, représentants d’un syndicat, d’une association de personnes employées, d’une association étudiante ou d’un groupe étudiant

Extrait de la Politique 16 visant à prévenir et à combattre le sexisme et les violences à caractère sexuel

Les représentantes, représentants d’un syndicat d’une association de personnes employées, d’une association étudiante reconnue ou d’un groupe étudiant reconnu au sens de la Politique no 51 de reconnaissance des groupes étudiants.

Elles, ils, ont les responsabilités de :

  • participer aux activités de formations annuelles et obligatoires sur le sexisme et les violences à caractère sexuel selon les modalités prévues par l’Université et la présente politique;
  • faire la promotion des activités de prévention et de sensibilisation;
  • collaborer notamment avec les Services à la vie étudiante et le Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement dans le but de favoriser l’application de la Politique no 16 visant à prévenir et à combattre le sexisme et les violences à caractère sexuel;
  • favoriser l’application de la Politique no 16 visant à prévenir et à combattre le sexisme et les violences à caractère sexuel;
  • veiller à ce que les activités sociales, d’accueil ou d’intégration se déroulent dans le respect des dispositions de la présente politique et des autres règlements, politiques, procédures et directives de l’Université et à ne tolérer aucune manifestation de sexisme ou de violences à caractère sexuel.

De plus, dans la mesure des mandats de ces groupes, leurs représentantes, représentants doivent :

  • à la demande de la personne, s’assurer que du soutien et des conseils sont fournis à la personne ayant vécu une situation de sexisme et de violences à caractère sexuel et proposer de l’accompagnement;
  • s’assurer que des conseils sont fournis à la personne témoin ou informée et que de l’accompagnement lui est proposé;
  • s’il y a lieu, dans la mesure de ses capacités, proposer de l’accompagnement à la personne mise en cause.

Divulgation à une, un membre de la communauté universitaire

L’Université reconnaît qu’une personne divulgue habituellement l’existence d’une situation de sexisme ou de violences à caractère sexuel à une personne de son entourage. Tout membre de la communauté universitaire ayant reçu une divulgation peut communiquer avec le Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement pour obtenir de l’aide, du soutien et des informations.

Les dirigeantes, dirigeants, les membres du personnel, les représentantes, représentants de leurs associations et syndicats respectifs et les représentantes, représentants des associations étudiantes et groupes étudiants reconnus reçoivent une formation obligatoire sur les réactions aidantes afin de promouvoir l’accueil des divulgations avec dignité et compassion.

Toute dirigeante, tout dirigeant, cadre, membre du personnel enseignant ou autre, représentante, représentant des associations étudiantes, témoin ou informé de sexisme ou de violences à caractère sexuel doit prendre les mesures raisonnables, eu égard à son statut, pour faire cesser cette situation. Il doit porter assistance au besoin, dans un délai maximal de sept jours de la connaissance. De plus, il doit transmettre les coordonnées du Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement aux personnes divulguant la situation de sexisme ou de violences à caractère sexuel.

Toute personne recevant une divulgation ou étant témoin ou informée d’une situation relevant de la présente politique est invitée à demander le soutien du Bureau d’intervention et de prévention en matière de harcèlement, sans autres obligations que celles prévues par la Loi.