Conséquences

« Les conséquences du harcèlement psychologique sont nombreuses car, à moins d’un événement grave, elles se développent graduellement sans au départ être reliées à un événement précis. De plus, elles font souvent l’objet de déni dans les milieux de travail. Ces conséquences se font sentir non seulement sur la victime, mais également sur les employés qui en sont témoins, les personnes accusées de harcèlement, leur entourage, l’organisation elle-même. »

Commission des normes du travail, Un milieu de travail sans harcèlement psychologique, c’est l’affaire de tous!, Guide à l’intention des employeurs et des salariés, 2004.

Les impacts du harcèlement psychologique sur la victime

  • Confusion quant à ses perceptions, ses sentiments et l’attitude à adopter (dans un premier temps, la victime refuse de croire ce qu’elle vit)
  • Baisse d’estime de soi et perte de confiance dans ses capacités ayant comme conséquence de développer un sentiment d’incompétence ou de nullité (la victime en vient à penser que c’est elle qui a un problème et qu’elle n’est pas à sa place)
  • Sentiment d’impuissance, d’humiliation, de culpabilité et d’injustice
  • Détérioration graduelle de la santé physique et psychique (troubles anxieux, perte de sommeil, sentiment d’oppression, maux de tête, douleurs abdominales, dépression, burnout)
  • Difficultés professionnelles ou académiques pouvant aller jusqu’à vouloir quitter son emploi ou abandonner ses études
  • Difficultés familiales ou conjugales
  • Pertes financières

Les impacts du harcèlement psychologique sur l’organisation

  • Détérioration du climat de travail
  • Baisse de motivation et de productivité et augmentation du risque d’erreur
  • Augmentation de l’absentéisme, taux élevé de roulement de personnel et difficulté de recrutement
  • Augmentation des cas d’épuisement professionnel
  • Coûts légaux, augmentations des primes d’assurances collectives et versement de compensations financières